En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

Lutte contre la jussie exotique

Chantiers d’arrachage de plantes exotiques envahissantes

Les étangs et mares de l’Armagnac sont vulnérables au développement d’espèces exotiques envahissantes de milieux humides comme les jussies.

  • Écologique : préserver les espèces végétales locales et limiter la dégradation des points d’eau en tant qu’habitats pour la tortue cistude d’Europe
  • Agricole : limiter les impacts sur les activités humaines
  • Paysager : éviter une banalisation et une baisse de la diversité des milieux et des espèces associées

Dès 2004, deux guides techniques sur les espèces invasives et sur la restauration écologique des étangs de l’Armagnac réalisés par l’ADASEA dans le cadre de NATURA 2000 et de la CATZH abordaient des points de vigilances à l’égard des jussies exotiques.

Pour mettre en place des actions de lutte contre les jussies exotiques sur des sites « test », en 2017, l’ADASEA du Gers et l’Institut Saint Christophe ont signé une convention afin d’organiser des chantiers participatifs d’arrachage de jussies avec les élèves de BTSA GPN (Gestion et Protection de la Nature).

Le 19 septembre 2017, 35 élèves de deuxième année, encadrés par deux professeurs et deux techniciens de l’ADASEA se sont rendus sur 4 sites « test » pour procéder à l’arrachage des jussies. Entre 2017 et 2019, 15 chantiers ont été réalisés par l’ADASEA 32 sur les 4 sites ‘tests » et sur de nouveaux sites colonisés.

Les visites de suivi ont permis de noter un ralentissement de l’augmentation du nombre de sites colonisés lié aux diverses actions préventives de sensibilisation. En ce qui concerne les sites sur lesquels un chantier a été réalisé, une diminution de 50% des herbiers a été constatée à la fois sur le taux de recouvrement, la densité et la surface des herbiers.

Les objectifs sont en partie atteints mais la surveillance et l’arrachage doivent se poursuivre sur plusieurs années en fonction de l’importance des herbiers et de l’année d’intervention après colonisation. Si la banque de graines déjà dans le sol est importante, les risques de germination sont encore importants sur 3 ans.

Jussies exotiques
Chantier d’arrachage des jussies exotiques