En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de Cookies pour vous proposer des contenus ciblés adaptés à vos centres d’intérêts et réaliser des statistiques de visite.
Conservation et accès aux informations

La conservation d’informations ou l’accès à des informations déjà conservées sur votre appareil, par exemple, des identifiants de l’appareil, des cookies et des technologies similaires.

Google analytics

Les cookies de google analytics permettent de connaitre la fréquentation du site.

LaRef 2020 MEDEF & Epiterre

Pour assurer une partie de la compensation de l’impact environnemental de son université d’été 2020 des 26 et 27 août derniers, le Medef a choisi Epiterre.

Le Medef va ainsi financer un projet d’implantation de quatre kilomètres de haies autour de parcelles cultivées dans la Marne, en Champagne crayeuse.

La Champagne crayeuse se caractérise par des sols peu épais constitués de craie. L’agriculture champenoise a connu depuis la fin de la dernière guerre mondiale, des mutations importantes, dont un important déboisement qui permis la culture d’environ 120 000 ha. Aujourd’hui le territoire est représenté par de vastes parcelles agricoles cultivées et diversifiées en céréales, oléo-protéagineux, pommes de terre, betteraves sucrières et luzerne. Le parcellaire est marqué par la faible présence d’éléments structurants (haie, bosquets…).

Avec ce dispositif, qui se déploiera sur quatre ans, il s’agit à la fois de capter et stocker du carbone, mais aussi de favoriser la biodiversité du milieu agricole par la création de trames vertes ou corridors écologiques. C’est une manière efficace de lutter contre les effets du changement climatique, d’élargir les habitats de la faune sauvage et de protéger les chemins de migration de la faune locale, mais c’est également un facteur de visibilité et de valorisation des services environnementaux rendus au quotidien par les agriculteurs.

Monsieur Geoffroy Roux de Bézieux, président du MEDEF sera invité dans la Marne pour planter le premier kilomètre de haie. Avec ce premier jalon, le Medef espère ainsi que d’autres structures s’engageront dans la restauration des trames vertes ou bleus en finançant l’implantation d’éléments de biodiversité.